Logo Nature Tropicale

Tél: +229 21 33 37 73
Mob: +229 95 40 94 14 
Mob: +229 96 10 08 37 Fax: +229 21 33 87 32
Email
ntongmu(at)yahoo(dot)com
 Skype id: nature.tropicale.ong

 

Notre actualité

Signature d’accord de partenariat pour la lutte contre la criminalité environnementale: le gouvernement du Bénin fait confiance à Nature Tropicale ONG

article thumbnail

Le gouvernement du Bénin à travers le Ministre du Cadre de Vie et de Développement Durable, a s [ ... ]


Criminalité environnementale

Criminalité faunique : Première opération de saisie d'ivoire à Cotonou «Appui à l’App [ ... ]


Nous soutenir

Enter Amount:

Nature Tropicale Sénégal PDF Imprimer Envoyer
Écrit par webmaster   
Dimanche, 26 Juin 2011 07:01

Actions de conservation de la tortue d’eau douce

[Pelusios adansonii (Schweigger 1812)] a la Reserve Naturelle Communautaire de Tocc Tocc, lac de Guiers- Sénéga

Tomas Diagne & Ndiaga Boh.

 

Le programme de conservation de la tortue d’eau douce Pelusios adansonii avance au niveau de la réserve naturelle communautaire de Tocc Tocc au lac de Guiers, au Nord Est du Sénégal. En effet les effectifs cette espèce connue au lac de Guiers depuis plus de deux siècles (source Michel Adanson, Histoire naturelle du Sénégal) sont en constante raréfaction depuis la mise en service de barrage agricole de Diama dans les années 80 sur le fleuve Sénégal qui a produit des modifications importantes sur les habitats de ponte et d’alimentation de cette espèce.   Pour rappel la Péluse de Adanson appartient au genre Pelusios dont elle constitue l’espèce qui a la répartition la plus septentrionale au niveau du vaste continent africain. C’est une tortue d’eau douce de taille moyenne dont les longeurs de carapace peuvent atteindre au Sénégal 220 mm en moyenne avec un maximum de 245 mm pour les femelles. Pour les males 200 mm , en moyenne. Le poids maximum note a ce jour est de 1820 g pour les femelles et 650 g pour les males. La taille des spécimens varie selon la localité c’est d’ailleurs au Sénégal que nous rencontrons les plus gros spécimens de l’espèce. Sa répartition naturelle va du Sénégal au Soudan elle affectionne la zone de transition sahélienne. Jusqu'à une date récente le plus gros spécimen de l’espèce connu venait du Soudan avec seulement 185 mm de longueur courbe de carapace. La longueur moyenne pour les spécimens adultes, se situe entre 150-160 mm. Pelusios adansonii n’existe dans la nature au Sénégal que dans le lac de Guiers, ou elle figure dans la liste des animaux intégralement protégées par la loi 86-844 portant sur le code de la protection de la nature et de la chasse.   Cependant toujours, les prélèvements accessoires importants de la population locale et des pêcheurs migrants maliens et Gaya-Gaya n’ont fait qu’augmenter la pression sur l’espèce qui a vu ses effectifs sauvages se réduire d’une manière rapide et inquiétante.

 

Face a ce constat et après la visite de terrain d’éminents herpétologues comme Roger Wood, Wetlands Institute New Jersey-USA , Peter Pritchard , Chelonian Reaserch Foundation -Floride- USA et Roger Bour- Muséum d’Histoire Naturelle de Paris-France. J’ai commence depuis 2004 à étudier en détail cette population de tortue dans son milieu naturel pour en déterminer ses caractéristiques (taille, pyramide des âges, sexe ratio et aussi menaces). Les conclusions de ce travail de terrain a permis la production d’un rapport bien documente (C.F.: DIAGNE, T., CLOT, A.-G., DERNONCOURT, T., FLAMENT, T. and KAMMENTHALER, F. 2004. Étude préliminaire d’une population de la Péluse d’Adanson [Pelusios adansonii (SCHWEIGGER 1812)] sur les abords Nord-Ouest du lac de Guiers (Sénégal). Unpublished report, 35 pp.)

 

Nous avions pu identifier quelques habitats clés pour la ponte, le développement des jeunes de cette espèce au lieu dit Tocc-Tocc sur les abords nord est du lac de Guiers. La richesse de cette zone fut impressionnante et l’on y rencontre de la faune sauvage varie tels que poissons d’eau douce ,lamantins d’Afrique, oiseaux migrateurs et locaux d’eau douce, serpents etc.…, encourage par ces résultats d’inventaires de la faune présente dans cet habitat j’ai entrepris avec l’aide de mon ami chef de village de Toleu Mr Ndiaga Boh une démarche courageuse et novatrice pour le classement de la zone de Tocc-Tocc en réserve naturelle communautaire -RNC- auprès des autorités locales et du gouvernement central du Sénégal avec l’aide de la Turtle Survival Allliance-TSA et d’autres partenaires tels que Wetlands International Afrique-WIA,Save the Manatee Club-SMC, Chelonian Reaserch Foundation –CRF et du British Chelonia Group-BCG.

 

Ce qui a conduit après de longues démarches administratives au classement effectif de la zone de Tocc-Tocc selon les dispositions réglementaires de la loi 96-07 du 22 mars 1996 qui couvre une superficie de 273 hectares d’habitats varies (plan d’eau ,marécages a Typha, et zone terrestre) et la mise sur place d’un comite local de gestion et de conservation constitué par des membres volontaires des quatre villages riverains de la nouvelle réserve naturelle communautaire conduit de manière dynamique et consensuelle par Ndiaga Boh, chef du village de Toleu. Des activités de conservation sur le terrain ont été finance en 2011 par la Turtle Survival Alliance-TSA. Dans un premier temps, nous avions nettoyé le plan d’eau principal de la réserve des filets abandonnes qui sont illégales et destructeur de la faune locale dont les tortues qui se font capturer par ces engins et meurent noyées car ne pouvant plus venir a la surface pour respirer ; plus de 200 tortues sont tuées chaque année par ces filets abandonnées (souvent des femelles gravides pendant la période de ponte).

 

Ensuite la seconde activité a été de cartographier avec précision par système GPS les sites de pontes des tortues Péluse d’Adanson, et éclaircir la végétation qui envahit ces sites pour les rendre plus attractives aux pontes en masse des femelles tortues. En effet l’expérience de terrain nous a montre de les femelles Péluse aiment pondre dans des sites secs bien exposées au soleil avec peu ou pas de végétation.

 

A la fin de cette année 2011 un travail d’évaluation de l’impact de ses mesures de conservation de cette espèce au niveau du Lac de Guiers sera fait par le bureau de TSA Afrique.

 

Les résultats de ce travail enquête seront très importants dans le choix d’activités de conservation futurs. Une autre espèce de tortue d’eau douce Cyclanorbis senegalensis pourtant commune au cet espace durant les années 80, aujourd’hui complètement disparue du Lac de Guiers sans que personne ne puisse a l’état actuel en expliquer la cause. Nous travaillons a travers le projet de conservation que je viens de décrire pour que ce même sort tragique ne se reproduise pour la Péluse d’ Adanson.

 

Je voudrais remercier chaleureusement Anders Rodhin –CRF, Rick Hudson, Heather Lowe TSA, et aussi Anne Rowberry - BCG pour leur aide financière et conseils.

 

 

Mise à jour le Dimanche, 12 Juin 2016 17:11
 
 
Joomla 1.5 Templates by Joomlashack